Rechercher

Emballages écologiques: un enjeu pour toutes les entreprises

Adopter des emballages écologiques est devenu un enjeu majeur pour toutes les entreprises. Et pour cause, la législation est claire. D’ici 2040, toutes les entreprises françaises devront se mettre en conformité en éliminant les emballages plastiques. De nombreuses sociétés s’y mettent déjà. Au-delà de la loi, c’est aussi l’image de l’entreprise qui est en jeu. Les grandes marques en ont bien conscience et communiquent de plus en plus sur le sujet. Pour les petites organisations, le challenge est de taille. Mais elles montent aussi au créneau et n’entendent pas rester à la traîne.



Emballages écologiques : la tech s’y met



Comme chaque année en septembre, la Keynote d'Apple a été l'occasion pour le groupe de présenter ses dernières nouveautés. Si les nouvelles fonctionnalités du dernier iPhone 13 ont été largement commentées, un point a particulièrement attiré l’attention. Apple a décidé de changer ses emballages, introduisant (enfin) une démarche plus écologique.


La marque a en effet abandonné le film plastique pour fermer ses boîtes en carton. A la place, il reprend le principe de la languette autocollante plus écologique qu’il employait déjà pour ses emballages de bracelet Apple Watch.


Comme toutes les entreprises du secteur technologique, la marque est loin de bénéficier d’une image positive en matière environnementale. Elle entend à présent rectifier le tir et présenter une image plus éco-responsable.


Apple s’est engagé à supprimer le plastique de ses emballages d’ici 2025. La firme va peu à peu introduire des emballages écologiques, favorisant l’utilisation de plastique recyclé et renouvelable dans ses produits.


Samsung l’a devancé dans cette démarche. Depuis plusieurs années, la société propose des emballages écologiques pour ses téléphones. Ainsi, l’emballage du Galaxy 21 ne contient plus que 4% de plastiques et les déchets de l’unité d'emballage ont été réduits de 49%.


Sony a lancé en avril 2021 un ensemble d’objectifs environnementaux visant à réduire progressivement la quantité de plastique dans les emballages de ses mobiles Xperia. Il sera remplacé par des matériaux plus éco-responsables. Alors qu’en 2018, le plastique constituait 26,9% des emballages de l’Xperia, en 2021, il ne représentait plus que 1,8%.


Selon une étude de 2020 de Perspectus Global pour l'association Pro Carton, 57% des consommateurs sont prêts à payer davantage pour des produits dont l'emballage est respectueux de l'environnement. Mais, pour les entreprises, le coût reste la première priorité. Les solutions d'emballage écologiques doivent donc être économiquement viables pour les entreprises.



Un enjeu pour l'image de toutes les entreprises



Aujourd’hui, si la dimension écologique est intégrée par beaucoup d'entreprises, du chemin reste à faire.

Amazon, qui est souvent catalogué comme l’un des plus gros pollueurs de la planète vient de mettre en place de nouvelles mesures. Elles entrent dans le cadre de son nouvel objectif de neutralité carbone d’ici à 2040. L’entreprise propose ainsi de recycler les emballages usagés via des points de collecte. Cela concerne également les sacs en plastique et les protections à bulles.


L’industrie des cosmétiques n’est pas en reste. Elle utilise désormais elle aussi des contenants en plastique recyclable respectueux de l’environnement. Poussé tant par les consommateurs que par le législateur, le secteur s’engage à réduire l’utilisation des plastiques dans ses emballages. Il en consomme 55 000 tonnes par an, soit 5% de la totalité des emballages plastiques ménagers.


La parfumerie n’est pas en reste. Elle favorise de plus en plus des flacons en PET, un plastique écologique, entièrement recyclable, fait à partir d’amidon de maïs. Cette matière offre un excellent substitut au verre et permet également de créer des contenants au design esthétique, critère très important dans la parfumerie.


Toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, tentent de promouvoir aujourd’hui des emballages écologiques, recyclables, biodégradables, des packagings éco-responsables.


Les emballages plastiques représentent en France 2,2 millions de tonnes chaque année. Leur réemploi n’est pratiquement pas développé et leur taux de recyclage ne dépasse pas 27%. C’est peu.


Les Français sont majoritairement pour le changement et la prise en compte de critères plus environnementaux.


Selon une récente étude Citeo datant de janvier 2021, 59% des personnes interrogées déclarent éviter autant que possible les emballages en plastique non recyclable. La proportion passe à 68% chez les 18-24 ans. Leurs habitudes d’achat tiennent compte de ces considérations. L’enjeu est donc de taille pour les entreprises..


PME-TPE : la transition écologique en marche



Le cadre législatif oblige les entreprises de tous les secteurs à aller plus vite. Elles ne doivent pas se trouver acculées face aux dates butoirs érigées par la loi. Les deadlines sont proches. D’ici 2025, l'objectif est de réduire de 20% les emballages en plastique à usage unique. Avant de les faire disparaître en 2040.


Face à ce défi, les entreprises ne sont pas toutes logées à la même enseigne. Les grands noms de l’industrie ont les moyens de prévoir leur transition écologique. Pour les PME et les TPE, c’est un peu moins simple. Nombre d’entre elles se demandent encore par quoi commencer.


Chaque organisation, aussi petite soit-elle, doit mettre à plat ses réels besoins en ce qui concerne ses emballages écologiques.


La restauration est bien évidemment un secteur particulièrement concerné. Film d’emballage, lunch box, gobelets, pots, touillettes, couverts, pailles, assiettes, barquettes… Tous ces produits existent désormais en mode éco-responsable.


Les emballages écologiques faits à partir d’amidon de maïs, de fibres de canne à sucre, de bambou, de papier recyclé sont désormais privilégiés.


L’agriculture est également un secteur concerné. Les agriculteurs ont désormais à leur disposition une large gamme d’emballage écologique respectant les nouvelles normes environnementales.


Ainsi, au lieu des bâches plastiques servant à protéger les cultures, les agriculteurs ont à leur disposition des films de paillage biodégradable. Composés en PLA (amidon de maïs), 100% biodégradables et compostables, ces films sont détruits en 6 mois par la nature.Pour le plastique, cela prend des centaines d’années.


La transition écologique des entreprises a bien commencé. Si du chemin reste à parcourir, l’impulsion est bien là. Reste un problème majeur, celui du coût. Les emballages écologiques sont nettement plus chers et les entreprises devront en absorber le coût.


58 vues0 commentaire